Dubrovnik : la perle de l’Adriatique

Dubrovnik : Quiconque a foulé le marbre de ses rues étroites, parcouru ses impressionnantes fortifications et admiré ses toits rouges se superposer au turquoise de l’Adriatique garde de Dubrovnik l’image d’une cité d’une infinie beauté qui n’a rien perdu du lustre de son passé glorieux

 

La cité médiévale est située dans le sud de la Croatie, sur la mer Adriatique. On y entre par les mêmes portes qu’empruntaient les chevaliers au XVe siècle, à l’apogée de la république de Raguse, son ancien nom. Pont de pierre et pont-levis, on franchit deux minuscules portes percées dans deux imposants murs de fortification.

En entrant, ce qui nous frappe, c’est à quel point la ville est bien conservée. Ici, pas de verre ou d’acier, que de vieilles pierres dont la mémoire est intacte. C’est propre, riche et rangé. Les portes est ou ouest sont reliées par la rue principale, Stradun, qui fait 300 mètres. Oui, c’est petit, Dubrovnik! Et c’est piétonnier partout à l’intérieur des murs.

Les remparts

La ville est entourée de spectaculaires remparts sur lesquels il est possible de se balader. C’est un passage obligatoire lors de votre séjour à Dubrovnik ! La balade est agréable et permet d’avoir un autre point de vue sur la ville. On peut y admirer les toits rouges qui ont fait la réputation de Dubrovnik ainsi que de magnifiques panoramas sur la mer. L’accès aux remparts peut se faire à plusieurs endroits. Je vous conseille de commencer le parcours au niveau de la Porte Pile. Vous longerez d’abord la mer avant de terminer par les toits de la ville.


 

 

 


La 20ème édition du Festival Gnaoua et Musiques du Monde est celle de la célébration.

Célébration de la musique, car celle-ci est au cœur de la philosophie originelle du festival. Les artistes les plus talentueux sont invités à une rencontre fusionnelle avec les maîtres Gnaoua et, ensemble, créent d’intenses moments d’improvisation musicale.

Résolument polyphonique, mêlant les styles les plus divers, le Festival d’Essaouira fait vivre des émotions uniques, des moments privilégiés de communion à travers la musique. Véritable laboratoire d’expérimentation musicale, studio à ciel ouvert, le festival fête ses 20 ans et offre une programmation inédite.

Les grands noms seront là, pour des concerts pleins d’énergie, ou le blues légendaire de Lucky Peterson côtoiera le jazz aérien de Bill Laurance, les rythmes endiablés de Carlinhos Brown ou la voix pleine de sagesse d’Ismaël Lô.

Les musiciens, amis du festival, véritables acteurs et témoins de cette aventure si particulière, reviennent fouler les planches d’Essaouira pour des créations revisitées, à l’image de la résidence créée par le Maâlem Abdeslam Alikane et Ray Lema, complices depuis 20 ans.  Ou encore du spectacle tout en nesse pensé par Loy Ehrlich et sa troupe haute en couleurs de Band of Gnawa. Sans oublier l’énergie débridée d’Amazigh Kateb et de Gnawa Diffusion.

Mais le festival a d’abord pour marque de fabrique l’envie de toujours se renouveler, et cette année plusieurs résidences ont été spécialement conçues pour fêter les 20 ans.

De véritables spectacles originaux, comme le mariage entre le soufisme indo-pakistanais et la tagnaouite proposé par Titi Robin, ou le voyage de Guinée à Sidi Ali Ben Hamdouch créé par le Maâlem Hassan Boussou et ses compagnons.

 

Paris je t’aime Paris je te découvre en amoureux !

Ah… Paris ! La capitale de l’amour fourmille de lieux romantiques. Des petites ruelles discrètes au mur des je t’aime, nous avons sélectionné les meilleurs.

Un séjour stylé à Paris

En amoureux à Paris implique de choisir un hôtel de charme. Propriété du chef béarnais Yves Camdeborde, le Relais Saint Germain incarne l’élégance parisienne. Chaque chambre a reçu le nom d’un écrivain reconnu ayant célébré la capitale : Honoré de Balzac, Hemingway et Proust, pour n’en nommer que quelques-uns. Petite anecdote amusante : une œuvre de l’auteur est présente dans la chambre qui lui est consacrée. Chaque espace possède une ambiance toute particulière, et votre balcon donne directement sur le Carrefour de l’Odéon.

Serments d’amour à l’ombre de Notre-Dame

La cathédrale de Notre-Dame au quartier latin. Ce quartier qui évoque la passion, se cache entre les pavés qui longent la cathédrale un petit secret romantique à souhait : c’est le Point zéro. Situé au centre de la capitale, il sert de référence pour calculer la distance avec les autres villes de France.


Cette rose des vents gravée dans une pièce de bronze et sertie dans une dalle en pierre s’est transformée au fil du temps en haut lieu sentimental. Partager un baiser au centre de la rose vous accordera l’amour éternel, tourner sur un pied permettra de réaliser vos rêves les plus fous. La plaque sert également de puits à souhaits, et les passants y jettent des piécettes dans l’espoir de voir la chance tourner en leur faveur.

La pâtisserie Stohrer La plus ancienne pâtisserie de Paris

On trouve à Paris des milliers de pâtisseries, mais aucune n’arrive à la cheville de la pâtisserie Stohrer. Ce temple des desserts se trouve à un quart d’heure à pied de Notre-Dame, dans la très animée rue Montorgueil. C’est le pâtissier officiel du Roi Louis XV, Nicolas Stohrer, qui est à l’origine de son ouverture en 1730. À l’intérieur, une multitude de gourmandises sont exposées dans des vitrines équipées de miroirs, et la fresque du plafond date du 19e siècle.

Les fastes de la Galerie Vivienne

À partir de la rue Montorgueil, dirigez-vous vers les Grands Boulevards. Ce quartier est truffé de passages couverts historiques. Précurseurs des centres commerciaux modernes, il facilitent au 19e siècle le passage d’une rue à l’autre à l’abri des intempéries.

Le quartier ne manque pas d’exemplaires fastueux, mais la galerie Vivienne, qui date de 1873, est à nos yeux le plus remarquable. Les mosaïques aux motifs géométriques et les gigantesques verrières servent d’écrin à des boutiques luxueuses, des restaurants gastronomiques ainsi que la célèbre Librairie Jousseaume, digne d’une aventure d’Harry Potter.

Le mur des je t’aime : Un monument dédié à l’amour

Ah, Montmartre… existe-t-il à Paris un endroit plus joli que cette pittoresque colline aux escaliers accueillants et aux ruelles tortueuses ? S’y promener fait assurément partie des incontournables, car il abrite un endroit que les couples amoureux ne doivent éviter sous aucun prétexte : le mur des je t’aime.


Érigée derrière la station de métro art nouveau des Abbesses, rendue célèbre par Amélie Poulain, cette œuvre d’art de 40 mètres carrés est composée de carreaux émaillés sur lesquels fleurissent 311 « je t’aime » en 250 langues.

Dîner d’apparat dans une gare ferroviaire

Organiser un rendez-vous galant dans le restaurant d’une gare pourrait paraître déplacé. Partout ailleurs sauf à Paris. Le restaurant de la gare de Lyon, le Train Bleu, a tout d’une salle de bal renaissance. Des célébrités comme Salvador Dalí, Coco Chanel et Brigitte Bardot comptaient parmi les habitués. Dans le hall de la gare, un majestueux escalier vous conduit vers une porte en bois à tambour qui vous ramène littéralement au début du 20e siècle. Des porte-bagages en laiton, des lustres et d’interminables fresques font d’un dîner au Train Bleu une expérience inoubliable.

P.S. : Paris je t’aime …

A la rencontre de Mumbai / Bombay

Mosaïque de contrastes, la plus grande ville du continent indien fait cohabiter les villas de luxes et les bidonvilles, les temples vieux comme le monde et les gratte-ciels ultramodernes, les marchés bondés et les parcs urbains paisibles.

Avec une population estimée entre 13 et 19 millions d’habitants, bien plus en comptant ceux des quartiers périphériques, Mumbai est l’une des plus grandes agglomérations au monde. Une telle animation peut donner le vertige, et certains voyageurs s’empressent de quitter la mégalopole au plus vite. C’est dommage, car il suffit de lui offrir une chance pour que Mumbai dévoile des oasis de verdure, d’excellents restaurants, une architecture unique et bien d’autres surprises encore.

Destination : Mumbai, Inde
Nombre d’habitants : 13 millions
Situation géographique : sur l’île de Salsette, face aux côtes indiennes occidentales

Nous allons vous donner 5 bonnes raisons de vous y rendre.

1. L’île d’Éléphanta

Avant que Mumbai ne profite au 19è siècle d’une solide rénovation, la ville s’étendait sur pas moins de sept îles. Occupé depuis l’âge de pierre, l’archipel tombe tour à tour sous l’autorité des empereurs bouddhistes, des sultans et des colons européens. Un des plus beaux et plus anciens héritages de ce passé mouvementé se trouve juste en dehors de la zone portuaire, sur l’île d’Éléphanta, séparée de l’île principale surpeuplée de Salsette.

La statue d’éléphant à laquelle l’île doit son nom est aujourd’hui installée dans les jardins de Jijamata Udyaan. Dans la jungle épaisse, les visiteurs auront cependant la surprise de découvrir une série de temples érigé dans des grottes entre le 5è et le 8è siècles, ornés de piliers, d’autels et de représentations du dieu Shiva.

2. La gare Chhatrapati Shivaji Terminus

Le fastueux passé se reflète aussi dans l’architecture de bâtiments plus récents qui se dressent au cœur de la jungle urbaine. Connue parmi les locaux sous son ancien nom de gare Victoria, ou « VT », La gare ferroviaire Chhatrapati Shivaji est sans conteste l’édifice le plus photographié de Mumbai. Elle illustre l’alchimie née de la rencontre du style architectural colonial britannique avec les influences musulmanes et hindoues de la tradition architecturale indienne.

Après le départ du premier train à vapeur en 1853, il faudra encore trois décennies pour voir naitre la structure telle qu’on la connait aujourd’hui avec ses arches, ses tourelles, ses gargouilles et ses vitraux. Des efforts largement récompensés puisque le monument est inscrit depuis 2004 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

3. Mumbai côté jardin

Avec plus de 13 millions de personnes entassées les unes sur les autres, impossible d’échapper au trafic généré par les taxis qui klaxonnent, les rickshaws pétaradants et les zébus qui traversent aveuglément la route. Mais réduire Mumbai à ce chaos routier ne serait pas lui rendre justice car on y trouve un très grand nombre d’espaces verts. Le parc national Sanjay Gandhi, qui accueille entre autres des macaques, des roussettes et des léopards en liberté fait partie des plus populaires.

Les jardins suspendus Hanging Gardens sont eux aussi peuplés d’animaux sauvages, taillés avec un sécateur dans une espèce végétale locale. Vous êtes d’humeur sportive ? Rejoignez l’aire récréative d’Oval Maidan, une immense étendue d’herbe où jeunes et moins jeunes se rencontrent pour jouer au cricket. 

4. Bollywood

Mumbai est la capitale du film Bollywoodien. C’est ici que l’industrie cinématographique élabore des superproductions à une vitesse inégalée dans le reste du monde. La pléthore de salles de projection dans les rues de Mumbai dit tout sur l’amour que les Indiens portent au cinquième art. Des salles emblématiques comme Eros, Maratha Mandir et Liberty déroulent la pellicule depuis des décennies.

Grâce aux sous-titres en anglais, les films bollywoodiens tournés en hindi dont l’intrigue est souvent sentimentale sont très faciles à suivre pour les visiteurs étrangers. Les chorégraphies, les acteurs qui chantent en playback et les costumes scintillants distillent à eux seuls une bonne dose de culture locale.

5. La cuisine indienne

Mumbai est le paradis des amateurs de cuisine indienne. À pratiquement tous les coins de rue sont vendus des snacks d’apparence banale qui font exploser en bouche une palette de saveurs digne d’une création gastronomique. L’en-cas le plus populaire est ici le vada pav, des boulettes de pommes de terre frites dans la farine de pois chiches, dûment épicées et servies dans un petit pain blanc avec du chutney, de l’ail et du poivre de Cayenne.

D’autres spécialités comme le canard de Bombay (qui contre toute attente est un plat de poisson), le bhel puri (du riz soufflé accompagné de légumes frais et d’un chutney au tamarin) ainsi que le crabe à l’ail et au curry sont aussi très appréciés des locaux. Pour ceux qui sont en quête de cuisine plus raffinée, l’établissement le plus quoté de la ville : Wasabi by Morimoto fait partie grâce à ses délicieuses bouchées des 50 meilleurs restaurants d’Asie.

 

Expérience Croisière : on vous dit tout !

Jadis réservée à une élite vieillissante, la croisière est devenue un véritable phénomène de société ces dernières années depuis l’arrivée de géants des mers, toujours mieux équipés et plus rentables, permettant de tirer le prix des séjours vers le bas tout en offrant davantage de possibilités de divertissements.

Le « dépoussiérage » du concept de la croisière a aussi permis de diversifier l’offre afin de séduire toutes les personnes qui partaient jusque-là en vacances à l’étranger en formule hôtel-club ou circuit touristique, et de proposer des voyages de plaisir sur toutes les mers du monde …

 

La croisière est ainsi devenue un nouveau mode de vacances « tout en un » permettant de combiner :

  • Transport : navigation de nuit (en général) pour passer d’une escale à une autre
  • Confort : séjour passé à bord d’un véritable palace flottant
  • Loisirs : multitude d’activités et de distractions proposées
  • Tourisme : découverte d’une nouvelle destination à chaque escale

Et tout cela sans avoir la contrainte du transport des bagages …

Voici donc 10 raisons pour lesquelles vous devriez vous aussi tenter l’expérience d’une croisière :

1) Naviguer à bord d’un géant des mers

Le gigantisme d’un palace flottant est impressionnant ! On se sent d’ailleurs tout petit à côté d’un tel navire et pourtant assurément bien en sécurité (un exercice de sécurité est d’ailleurs obligatoire le 1er jour). A l’intérieur rien ne laisse penser que l’on se trouve à bord d’un navire, la décoration est digne des plus beaux hôtels 5*.

2) Etre confortablement installé

Bien qu’il y ait plusieurs catégories de cabines sur un navire de croisière de dernière génération, celles-ci sont toutes à minima calmes et confortables, leur prix varie bien sûr en fonction du standing … Une cabine avec balcon (photo ci-dessous) permet alors de vivre la meilleure expérience de croisière, cela à un tarif encore abordable.

3) Jouir des infrastructures d’un hôtel flottant

Piscines, jacuzzis, salle de fitness, théâtre, casino, salle de jeux, bibliothèque, minigolf, tennis … sans oublier de nombreux bars et restaurants : vous pouvez accéder gratuitement à de nombreuses infrastructures mises à votre disposition. Les adeptes de traitements privilégiés peuvent aussi cependant trouver chaussures à leurs pieds avec certains services proposés à la carte, comme par exemple au SPA.

 

4) Profiter d’une formule All Inclusive

La formule All Inclusive est en option sur une croisière, mais est il réellement envisageable de s’en passer lorsque l’on part pour se détendre sans se soucier du tarif des cocktails (alcoolisés ou non), des boissons, des bouteilles d’eau, des glaces … ? Avoir tout à volonté quand on le désire, c’est aussi un luxe !

5) Disposer d’un large programme de loisirs

Tout un panel d’activités est proposé afin de vous occuper selon vos centres d’intérêts.
Vous n’avez pas envie de descendre lors d’une escale ? ce n’est pas un problème, vous trouvez toujours quelque chose à faire à bord … et une équipe d’animations sait aussi égayer votre journée.

6) Assister à de magnifiques spectacles

De superbes spectacles internationaux sont présentés chaque soir, il faut reconnaître qu’ils sont dignes de grands cabarets … Pour les amoureux du genre, impossible de les rater puisqu’il y a deux représentations programmées quotidiennement : une avant ou une après le dîner suivant le service dans lequel on se trouve.

7) Bénéficier d’un service de qualité

Nombre de nationalités sont représentées au niveau du personnel à bord et, avec en moyenne un membre d’équipage pour 3 clients, on se sent aux petits soins : avec sourire et gentillesse, le personnel à disposition sait vous faire passer d’agréables moments au travers d’un service de qualité.

8) Profiter de beaux panoramas

A chaque jour sa nouvelle escale et, que ce soit en pleine mer ou à quai, on peut bénéficier de nombreux panoramas durant une croisière : on ne peut alors rester insensible aux charmes de la mer.

9) Admirer des levers et couchers de soleil

S’il est une seule chose à ne pas oublier lors d’un départ en croisière, c’est bien son appareil photo car de nombreux levers et couchers de soleil peuvent être admirés tout au long de l’itinéraire suivi et cela donc en divers endroits. Des moments follement romantiques à partager.

10) Découvrir de nouvelles destinations

Une croisière permet d’avoir un aperçu de différentes destinations. Même s’il est un peu frustrant de ne pas pouvoir découvrir celles-ci à son rythme, cela permet au moins de se faire une petite idée des différents lieux visités afin de pouvoir éventuellement décider d’y revenir plus longuement ultérieurement.

 

 

Embarquez-vous vers de nouvelles destinations à vous couper le souffle !!

Que faire à Lisbonne ?

Lisbonne 

Il n’est évidemment pas possible de tout découvrir de Lisbonne en seulement quelques jours … Voici cependant quelques idées de visites et activités permettant d’avoir un bon aperçu de cette ville.

1) Prendre le mythique tramway 28E

La meilleure façon d’appréhender rapidement Lisbonne est de parcourir la ville à bord d’un vieux tramway jaune de la mythique ligne 28E. Cette ligne offre le trajet le plus pittoresque de Lisbonne en traversant les vieux quartiers de Graça, de l’Alfama et de Baixa. Durant le parcours, le tramway emprunte des ruelles étroites et des rues pentues, frôle maisons et voitures, passe devant plusieurs monuments historiques …

Lisbonne c’est en effet la douceur de vivre. Parcourir la vieille ville en tramway constitue ainsi une belle façon de découvrir certaines scènes de vie locales. La ligne 28E est la ligne préférée des touristes et donc par conséquent des pickpockets, un minimum de vigilance s’impose.

2) Flâner dans les vieux quartiers

Lisbonne est organisée en quartiers dont le plus ancien et le plus pittoresque est celui de l’Alfama. C’est en effet le seul de la ville à avoir survécu au tremblement de terre de 1755. On peut le traverser en tramway jaune ou encore le visiter en Tuk-Tuk.

Parcourir alors son dédale de ruelles pavées et d’escaliers, découvrir ses vieilles maisons hautes aux façades d’azulejos (carreaux de faïence décorés). Le vieux quartier de Bairro Alto  avec ses funiculaires, ses ruelles étroites et escarpées, ses vieilles maisons colorées et ses nombreux bars et restaurants.

Avec son effervescence à la tombée de la nuit, c’est le quartier idéal pour sortir boire un verre ou manger. Tout comme dans l’Alfama, on y entend beaucoup de fado (chant populaire mélancolique) en se promenant le soir aux abords des restaurants …

3) Profiter de panoramas depuis un belvédère

Construite sur un relief accidenté, Lisbonne est aussi appelée la ville aux 7 collines. Certaines rues sont d’ailleurs si pentues qu’elles ne permettent pas la circulation automobile …

Du fait de sa topographie Lisbonne offre alors plusieurs panoramas sur la ville et sur le Tage (fleuve se jetant dans l’Océan Atlantique à Lisbonne). De nombreux belvédères (miradouros) ont donc été aménagés pour offrir de magnifiques points de vue.

  • l’ambiance du belvédère de Sao Pedro de Alcantara situé sur la colline de Bairro Alto : peintre, chanteur, stands de rue lui donnaient alors un petit air de Montmartre.
  • le romantisme du belvédère de Santa Luzia avec sa tonnelle couverte par des bougainvilliers et sa superbe vue sur le Tage et les toits de l’Alfama.

Des endroits où il fait d’ailleurs bon flâner au moment du coucher de soleil …

4) Prendre l’Elevador Santa Justa

Construit au XIXième siècle, l’Elevador Santa Justa est un ascenseur vertical permettant de passer rapidement du quartier bas de Baixa au quartier haut de Bairro Alto. Haut de près de 50 mètres, il représente une des attractions les plus populaires de Lisbonne en offrant une vue imprenable sur la ville.
Entièrement réalisée en fer forgé, cette tour métallique rappelle un peu le style de la Tour Eiffel. Certains disent alors que son concepteur était un des élèves de Gustave Eiffel, mais pour d’autres ce n’est qu’une croyance populaire … Toujours est il qu’il s’agit là d’un magnifique chef d’oeuvre architectural donnant accès à un super point de vue (et même à un café).

 

5) Déjeuner au Time Out Market

Installé dans les halles du Mercado Da Ribeira, le Time Out Market est une sorte d’open space de la restauration. Une immense cantine branchée où la fine fleur de la gastronomie portugaise propose des plats à des prix accessibles (10 – 15€ en moyenne).

Différents kiosques et épiceries y sont installés proposant chacun leurs spécialités. Depuis les charcuteries portugaises jusqu’aux plats revisités par des chefs locaux en passant par les burgers gourmets et les woks. Vins, fromages, pâtisseries y sont aussi de la partie

6) Faire une balade sur le Tage

Plus long fleuve de la péninsule Ibérique (1038km), le Tage rejoint l’Océan Atlantique à Lisbonne. Cela après avoir pris sa source en Espagne et avoir traversé le Portugal. On dit d’ailleurs qu’il se jette dans une Mer de Paille en raison des reflets mordorés que prennent les flots au moment du coucher de soleil.

Que ce soit en bateau classique, en voilier ou même en véhicule amphibie, on trouve plusieurs possibilités de promenades et croisières sur le Tage. L’occasion d’ailleurs de pouvoir mieux observer le Pont du 25 Avril. Ce pont qui donne des airs de San Francisco à Lisbonne.

 

7) Visiter le quartier de Belém

Eloigné du centre historique, Belém est un quartier pittoresque situé à l’ouest de Lisbonne. C’est l’ancien port commercial de Lisbonne d’où partaient les caravelles au XVième siècle pour faire de grandes découvertes. Comme par exemple pour les Indes avec le grand navigateur portugais Vasco de Gama.

Ce quartier possède aujourd’hui un certain nombre de monuments historiques à découvrir. On peut ainsi citer la Tour de Belém, le Monastère des Hyéronymites ou encore le Monument aux Découvertes

Les amateurs de culture y trouveront aussi différents musées ainsi que le Centre Culturel de Belém. Les gourmands se tourneront par contre plutôt vers la célèbre patisserie « Pastéis de Belém » qui est à l’origine de la traditionnelle tartelette portugaise

 

8) Prendre le train direction Sintra

Pour un séjour de 4 jours, nous recommandons alors d’aller visiter Sintra, une magnifique petite ville portugaise située à 25km de Lisbonne. La particularité de Sintra est de concentrer un certain nombre de palais et châteaux.

Le climat un peu plus frais qu’ailleurs au Portugal avait en effet attiré la noblesse à s’installer à cet endroit au XIXième siècle. On y trouve désormais de magnifiques demeures et jardins ainsi que des palais uniques faisant de Sintra une ville très romantique.

Le palais le plus insolite est notamment le Palais Da Pena situé sur les hauteurs de Sintra. Caractérisé par ses couleurs vives (jaune et rouge), celui ci mélange différents styles. Il a d’ailleurs l’air d’être tout droit sorti d’un Conte des Mille et une Nuits et son délire architectural en fait une visite incontournable.

 

©lesvadrouilleurs

 

Que faire et voir à Catane ? La Sicile

Deuxième ville la plus peuplée de Sicile après Palerme, Catane est aussi une des plus anciennes de l’île, fondée par des grecs au VIIIè siècle av-JC (-724 environ) mais elle érait déja occupée par des Sicanes depuis longtemps.

Visites à ne pas manquer: la place Duomo, tout d’en face il y a l’hôtel de Ville, et la Cathédrale de Catane, le Dôme, près de laquelle il y a la célèbre fontaine de l’Eléphant de Vaccarini.

Le marché aux poissons, très pittoresque et le marché foire, le théâtre et l’amphithéâtre romain, l’Odéon, la rue Crucifère (XVIIIe siècle) bordée de belles églises baroques, le parc Bellini, le Théâtre Massimo nommé d’après le célèbre compositeur Vincenzo Bellini de Catane, rue Etnea, l’avenue du shopping, des glaciers et des promenades, l’église Saint Nicolas et le monastère des Bénédictins, (aujourd’hui Université), sans oublier les nombreux palais baroques et le Château Ursino.

Il convient profiter de la vie dans la ville et apprécier la «pasta alla norma», avec aubergines frites et fromage ricotta, qui doit son nom à l’opéra en deux actes de Vincenzo Bellini.

Ceux qui ont la chance de visiter Catane entre le 3 et le 5 février pourront participer à la fête de Sainte Agathe, patronne de la ville.

Aux alentours de Catane, jusqu’ à Messine, on trouve les magnifiques paysages de la Riviera des Cyclopes avec Aci Castello, petite station balnéaire célèbre pour son Château normand, construit sur un rocher de pierre de lave tombant à la mer et Aci Trezza, avec les falaises des Cyclopes, selon la légende ces rochers ont été lancés par Polyphème à Ulysse.

Un peu plus à Nord il se trouve Acireale, petite ville fantastique célèbre pour son Carnaval international, un triomphe baroque de lumières et couleurs.

Excursions à Catane et ses environs: Taormina, Syracuse, Agrigento, Ragusa Ibla, Noto, l’Etna…

  

TripAdvisor ouvrira une boutique dans un aéroport

C’est aux Etats-Unis que le hibou digital testera son tout premier point de vente.

TripAdvisor entre dans le « monde physique ». La plate-forme a décidé d’ouvrir une boutique aux Etats-Unis, selon le journal The News & Observer. Sa toute première boutique sera déployée au cours de l’été 2018, à l’aéroport de Raleigh-Durham, en Caroline du Nord.

Pour inspirer et vendre

Cette boutique aura une double vocation : faire découvrir des destinations aux voyageurs à travers un « mur interactif » et des terminaux individuels digitaux, mais aussi vendre des produits comme des souvenirs et des produits alimentaires. A la fois site d’avis et de réservation directe d’hôtels, TripAdvisor dispose déjà d’une boutique en ligne, qui commercialise des vêtements, des sacs et d’autres accessoires de voyage.

Au milieu d’autres magasins

L’ouverture de son point de vente s’inscrit dans le cadre d’un vaste programme de rénovation du Terminal 2 de l’aéroport, dans une zone commerciale comprenant plusieurs magasins et restaurants. « Notre but est que les consommateurs commencent leurs vacances ici, à l’aéroport, explique Kristie VanAuken, porte-parole de l’aéroport. Pourquoi attendre d’arriver en Floride ?. »

Source : lechotouristique.com

Tourisme: le Maroc dans le Top 10 des pays africains les plus compétitifs

Le Maroc se positionne dans le Top 10 des destinations africaines les plus compétitives, selon l’édition 2017 du rapport du Forum économique mondial de Davos (WEF) publié jeudi.

Le Royaume se classe troisième à l’échelle du continent derrière l’Afrique du Sud et Maurice et à la 65ème au niveau mondial dans ce classement qui englobe une liste de 136 pays.

En Afrique du Nord, le Maroc est sans conteste le maître de sa région en matière de compétitivité touristique devant l’Égypte (74ème), la Tunisie (87ème) et l’Algérie (118ème).

Sur une échelle de 1 à 7, l’indice du Royaume se situe à 3,81, souligne le rapport qui place le pays à la 20ème place des destinations les plus sûres au monde pour les touristes.

Concernant le sous-indicateur relatif à l’attractivité de l’environnement des affaires, le WEF loue les efforts du Maroc en lui attribuant la 49ème place parmi les 136 pays examinés. Il est aussi bien classé en termes de compétitivité des prix (47ème), de valorisation des ressources naturelles (47ème) et des ressources culturelles (41ème).

Comme lors de la précédente édition du rapport il y a deux ans, l’Espagne rafle la première place, toujours suivie de la France et de l’Allemagne. Le Japon s’adjuge la 4e position, devant le Royaume-Uni et les Etats-Unis, alors que l’Italie occupe le 8e rang.

D’après le Forum mondial, le secteur touristique mondial génère 10 pc du produit intérieur brut global, en assurant un poste d’emploi sur dix, et sa croissance dépasse celle des autres branches. A l’aube de la 4e révolution industrielle, le rapport insiste sur la place de la connectivité en tant que facteur déterminant au succès d’une destination touristique.

Source : lavieeco.com

Le Portugal compte doubler les recettes du tourisme d’ici 2027

Le Portugal, une destination touristique en plein essor, s’est fixé comme objectif de doubler d’ici 2027 les recettes liées aux visiteurs étrangers, pour atteindre 26 milliards d’euros, a indiqué lundi la secrétaire d’Etat au Tourisme, Ana Mendes Godinho.
Mais loin de vouloir attirer un tourisme de masse, le Portugal « mise sur un tourisme durable, à valeur ajoutée, pour préserver notre authenticité et éviter de nous transformer en Disneyland », a-t-elle expliqué lors d’une rencontre avec des journalistes étrangers.
Pour le Portugal, il s’agit de diversifier l’offre « pour ne pas tout concentrer sur le littoral » et promouvoir notamment le tourisme vert à l’intérieur du pays, comme dans les régions Centre ou Alentejo (sud).
En outre, « le tourisme nous sert de carte de visite pour attirer des étrangers qui veulent investir ou s’installer dans un pays sûr et stable », a-t-elle ajouté.
En 2016, le tourisme au Portugal a encore battu tous les records. Le pays a accueilli 11,4 millions de touristes étrangers, en hausse de 12,7% par rapport à l’année précédente. Et ils ont dépensé 12,7 milliards d’euros, soit 10,7% de plus qu’en 2015.
Les Britanniques et Espagnols ont été les plus nombreux à visiter le Portugal, suivis des Français, qui avaient détrôné les Allemands dès 2014 et continuent à occuper le premier rang en termes de dépenses.
En dehors de l’hôtellerie classique, 1,65 million de visiteurs ont été hébergés l’an dernier via Airbnb, plateforme de logements entre particuliers.
Le tourisme pèse environ 7% du Produit intérieur brut (PIB) et figure parmi les secteurs ayant le plus contribué à la reprise de l’économie du Portugal, qui est sorti en 2014 de près de trois ans de récession.
Alors qu’entre 2011 et 2015, le nombre d’emplois dans le tourisme avait baissé de 10%, il a grimpé de 14,6% en 2016, a relevé Ana Mendes Godinho. Et le tourisme a fourni un quart des emplois créés en 2016 au Portugal, dont le taux de chômage est descendu en février à 10%, au plus bas depuis 2009.

  AFP