Folie parisienne du Moulin Rouge

C’est à Paris, dans le 18ème arrondissement près de la Butte Montmartre qu’un moulin pas comme les autres a élu domicile au début du siècle dernier : Bienvenue au Moulin Rouge !

Les débuts du Moulin Rouge

En 1880, les hommes d’affaires Joseph Oller et Charles Zidler rachètent la Reine Blanche, un music-hall croulant situé dans le quartier malfamé de Pigalle à Paris. De nombreux coups de pinceaux et un rafraichissement total plus tard, ils placent un moulin rouge vif sur le toit : le Moulin Rouge était né ! A l’époque, le cabaret comptait une piste de danse, une galerie d’Art, un jardin, et l’on pouvait également s’y promener à dos d’ânes ! La haute bourgeoisie de l’époque s’y presse pour s’encanailler.

Le succès du Moulin Rouge

Le cabaret doit son succès à plusieurs éléments : une architecture révolutionnaire, de somptueux décor, des thèmes de soirées où l’on mêle danse, humour et musique, des spectacles inspirés du cirque, des costumes affriolants et le fameux « french cancan » qui fait son apparition au début du 20ème siècle ! D’ailleurs, la troupe du Moulin-Rouge s’est adjugée six records du monde dont le plus grand nombre de levers de jambes ! De grandes vedettes du music-hall s’y succèderont : Mistinguett, Jean Gabin, Edith Piaf, Yves Montand, Line Renaud, etc. Ce n’est pas pour rien si on l’appelle « le plus célèbre cabaret du monde » ! En 1989, un gala pour son centenaire a même été organisé, réunissant des célébrités du monde entier telles que Charles Aznavour, Lauren Bacall, Ray Charles, Tony Curtis, Ella Fitzgerald, Barbara Hendricks…

L’histoire du Moulin Rouge aujourd’hui

Aujourd’hui encore, ce lieu chargé d’histoires fait rêver le monde entier et reste synonyme de charme et de féerie « à la française ». Strass, paillettes, plumes, décors, danseuses, tout est réuni pour émerveiller le public. Le saviez-vous ? Le Moulin Rouge est le plus grand client de champagne au monde, avec plus de 350 000 bouteilles consommées par an !

Vos préférences de réservations :
  • Diner et Soirée à Partir de 19h – Pour choisir votre menu ==> içi
  • Spectacle à 21h00
  • Spectacle à 23h00
Informations & Réservations :
Privilege Voyages : 05 22 47 20 02 / 05 22 20 96 15

Antalya : la Découverte !

Comment se déplacer à Antalya

  • Bus

Bus. 1 trajet coûte 2.20 tl soit environ 0,60centimes. Votre ticket est valable pendant toute la durée du trajet mais vous devrez en prendre un nouveau si vous descendez pour prendre une correspondance. Ce ne sont pas des tickets valables à l’heure. Ce sont des cartes, antalyakart, que vous prenez dans le bus et le chauffeur la charge du montant que vous désirez. Une fois terminée vous ne pouvez pas la recharger. Vous pouvez aussi prendre une carte rechargeable dans un stand près des principaux arrêts de tramways ou à la gare routière (Otogar).

  • Dolmus

Le dolmus est un mode de transport à essayer pour vous plonger dans l’atmosphère anatolienne! Les chauffeurs vous seront d’une grande aide si vous en avez besoin. Le paiement de votre trajet ne se fait pas directement au conducteur : une fois monté et installé, vous devez passer votre monnaie à la personne devant vous qui la donnera à celle devant lui ainsi de suite et on vous rendra votre monnaie de la même manière. Vous pouvez arrêter le Dolmus où  et quand vous en avez besoin en le signalant au chauffeur. A Antalya, un trajet vous coûtera 1,50 tl ( soit environ 0,40 €) et un peu plus si vous sortez d’Antalya pour les régions alentours.

  • Tramways

Il existe 2 tramways.

  • Le tramway moderne, opérationnel depuis  2009,  dessert 16 arrêts reliant le nord de la ville au centre. Depuis juillet 2016,  il dessert également l’aéroport et le site d’Expo. À partir de Kepez, il passe par l’Otogar (gare routière) au centre d’Antalya, puis se tourne vers l’est en direction de l’aéroport, terminant à Meydan Hattı sur Aspendos Bulvari.
  • L’ancien tramway est appelé «  Nostalji Tramway« . Il dessert une jolie route route panoramique depuis le musée archéologique à une extrémité de la zone hôtelière Cender dans le sud.

Les tramways partent toutes les 30 minutes, de 07:00 à 21:00. Le tarif aller simple est de 2tl ( 0,52€).

Pour y monter vous devez acheter une carte rechargeable A-KENT pour 5TL dans des stands situés à proximité des principaux arrêts de tramway, ( ouverts de 07:30 à 19:00 et 10:30 – 19:00 le dimanche). Il y a des bornes également près des principaux arrêts, qui vous permettront de la rechercher du montant désiré. 

  • Le taxi

Vous en trouverez facilement partout. Ils sont repérables par leur couleur jaune ou leur bande en damier noir. Très pratique, vous trouverez souvent sur les poteaux de feux de signalisation un boîtier jaune qui vous permettra d’appeler un taxi qui viendra directement vous prendre où vous êtes. Pour le prix d’une course, on ne peut pas vous en dire davantage car on en a pas pris.

 

my travelling familyblog voyages en famille vacances avec des enfants guide pratique antalya turquie halal muslim friendly musulman

  • Louer une voiture

Pour visiter les alentours d’Antalya, c’est plus économique et confortable de louer une voiture pour 2 jours. La visite d’Antalya se fait en 3 jours. Et les environs regorgent de magnifiques paysages et sites à découvrir. Le prix de l’essence est relativement similaire. Les pompistes sont vraiment très sympas et aidants. Les routes sont bien indiquées.

my travelling familyblog voyages en famille vacances avec des enfants guide pratique antalya turquie halal muslim friendly musulman

Bonnes adresses pour un séjour gastronomique réussi

Antalya est une ville très touristique. Vous trouverez partout de quoi vous restaurez pour toutes les bourses. Bien sûr, pas besoin de préciser que tout est absolument délicieux.

  • Etliekmeci : pour des Lahmacun et des Pide, une pâte délicieuse, des saveurs exquises, un accueil parfait.
  • Adana grill : en sandwich ou en assiette, vous vous régalerez certainement. La viande est cuite directement au charbon dans un barbecue géant. Hmm un régal pour les papilles

 

my travelling familyblog voyages en famille vacances avec des enfants guide pratique antalya turquie halal muslim friendly musulman

Infos pratiques

– 1€ = 3,76 tl si vous faites le change dans des bureaux de change en ville. A l’aéroport, l’euro est à 3,33 tl.

– Budget quotidien : vous pouvez facilement vous en tirer pour 100tl, soit environ 26€, sans le moindre sacrifice.

– Il vous sera très utile d’acheter une carte sim du pays. Ne serait-ce que pour utiliser votre portable comme GPS ou autre quand vous cherchez un endroit c’est très pratique.

– L’application Moovit sur smartphone vous sera d’une grande utilité si vous souhaitez programmer vos trajets en transport en commun. En entrant simplement votre destination, votre adresse de départ et l’heure à laquelle vous souhaitez partir ou arriver, Moovit vous donnera tout votre itinéraire, bus, arrêt, correspondance…

Avis sur Antalya

Cette ville côtière fut une magnifique découverte. Entre mer et montagne, Antalya est vraiment une jolie ville à voir. Les paysages sont magnifiques. Les monuments sont majestueux et vous transportent dans une autre époque, une autre ère, une autre civilisation, une autre histoire.

 

MTF TRAVELBLOG ©

Mykonos, Μύκονος, est l’île vedette des Cyclades !

Mykonos si bien que son nom fait souvent de l’ombre aux autres îles, pouvant tout aussi bien rivaliser avec elle.  Mais son engouement est tel qu’il est difficile d’y échapper lors d’un séjour dans les Cyclades.
Animation, la folie de la plus glamour mais aussi la plus touristique des îles Grecques.

On vous a concocté un mini-guide dans lequel on partage nos bonnes adresses de l’île la plus people des Cyclades. Vous me suivez ?

COMMENT S’Y RENDRE

Il n’y a pas 50 façons d’arriver sur l’île. Mais cela dépend du voyage que vous y ferez. À savoir si vous visiterez exclusivement Mykonos ou si vous l’inclurez dans un combiné avec d’autres îles de l’archipel des Cyclades. Mais aussi un peu de votre budget.

Si vous choisissez de partir exclusivement à Mykonos, le moyen le plus simple pour s’y rendre reste l’avion. De nombreuses compagnies ouvrent leurs vols pour la saison estivale sur l’île, si vous partez hors-saison il faudra vous contenter des seules Aegean et Olympic. Mais une escale à Athènes est toujours obligatoire.
Si vous préférez un combiné de plusieurs îles, on vous donne nos petites astuces pour réserver vos trajets.
Depuis la France, vous rejoindrez toujours l’incroyable Athènes en avion.

Après une escale dans la ville, on vous conseille de filer sur l’île de votre choix en bateau, depuis le port du Pirée. Ici encore, plusieurs possibilités s’offrent à vous, le bateau classique via la compagnie Blue Star (comptez 30 à 40€ la traversée d’environ 5h30), ou le rapide (plus cher forcément) qui vous permettra de rejoindre l’île en deux fois moins de temps. Les liaisons se font quotidiennement et ce durant toute l’année, l’été elles se multiplient selon la période.

À VOIR & À FAIRE

◇ Flâner dans les ruelles atypiques de Mykonos Town et se perdre dans ses dédales
◇ Faire du shopping dans les innombrables boutiques colorées de fringues & de bijoux locaux en forme d’œil
◇ Faire la fiesta de jour au Tropicana de la Paradise Beach et prolonger la nuit au Cavo Paradiso
◇ Visiter l’incroyable site archéologique de Délos
◇ Louer un scooter et s’exiler sur une plage sauvage du Nord ou de l’Est de l’île
◇ Siroter un cocktail sur une terrasse du Vieux-Port, au coucher du soleil
◇ Visiter le Musée archéologique ou le Musée Maritime de la Mer Égée pour peaufiner votre culture patrimoniale

DÉCOUVRIR

L’île de Mykonos n’est pas très grande en soi, mais la concentration de sa population se fait surtout sentir du côté de Chora, Mykonos Town lieu central de cette vie d’exubérances et de fêtes endiablées. Mais si l’été la fête bat son plein sur cette île aux allures de St Trop’, l’hiver venu elle retrouve presque le calme et la douceur des îles voisines.
Vous aurez vite fait le tour de ses ruelles mais vous vous y perdrez toujours, même en y passant plusieurs fois par jour, un vrai labyrinthe.
Mais pas de quoi s’inquiéter, il y aura toujours la mer ou quelqu’un pas très loin pour vous remettre sur le bon chemin…
Ano Mera est le second village le plus peuplé de l’île après Chora, et aussi le seul installé dans les terres. On s’y rend surtout pour visiter son célèbre monastère.

  • CHORA
    • Little Venice / Alefkandra : La Petite Venise est la carte postale de Mykonos par excellence, des maisons en bordure de mer, en une jolie enfilade, comme posées sur les flots.
    • Les Moulins / Kato Mili : juchés sur un promontoire face à la Petite Venise, les moulins à vent servaient à l’époque à broyer le blé pour en faire de la farine exportée partout dans le monde, le vent soufflant sur l’île près de 300 jours par an, il y avait pas moins de 28 moulins sur toute l’île.
    • Le Vieux-Port : assez authentique, on y aperçoit encore de nombreux pêcheurs sur leurs petits bateaux, mais c’est aussi ici que l’on peut croiser le Pélican, star de Mykonos, posant telle une star devant les touristes.
  • ANO MERA
    • Panagia Tourliani : Le célèbre monastère est le monument à voir dans ce petit village, qui est le deuxième le plus important de l’île.

Outre ses villages et ses petits ports, l’île regorge de nombreux trésors dont des plages, allant de la plus festive à la plus sauvage. Il y en a ici pour tous les goûts. Les plages du Sud sont réputées pour être les plus courues de l’île, celles où l’y vient plutôt pour faire la fête que pour flâner. Si vous préférez la tranquillité et la beauté sauvage, c’est vers le Nord qu’il faudra alors se tourner, mais du coup, il faudra aussi certainement opter pour la location d’un scooter car rares sont celles accessibles en bus…

  • PLAGES DU SUD
    • Psarou : La plage tendance où l’on vient pour se montrer. Tout le gratin du showbiz s’y retrouve, ambiance snob et prix exorbitants.
    • Paradise et Super Paradise : Il n’y a pas meilleurs endroits pour faire la fête. Musique à fond, ambiance de boîte de nuit.
      Ici, malgré les sublimes plages, c’est surtout sur les podiums et le comptoir que l’on a la tête, des transats sont présents pour vous aider à parfaire votre bronzage, mais ici, on y vient plutôt pour danser, draguer, boire des cocktails plus que pour se baigner.
    • Platys Gialos : Bondée et entourée d’hôtels, cette plage, plus familiale, est surtout pratique pour emprunter un caïque qui vous mènera vers d’autres plages.
  • PLAGES DU SUD-EST
    • Kalafatis : Très jolie plage aux dégradés de bleus. Réputée pour le windsurf, le meltem y souffle pas mal.
  • PLAGES DU NORD
    • Agios Stéfanos : L’une des plus faciles d’accès. Familiale et abritée du vent, elle est accessible en bus.
    • Baie de Panormos : Magnifique plage de sable fin, en forme de croissant et aux couleurs exceptionnelles.
    • Agios Sostis : L’une des plages les plus calmes et sauvages de l’île.

OÙ DORMIR : Privilege Voyages saura vous orienter et vous proposer les meilleurs bons plans

BOIRE & MANGER

Les bonnes adresses ne manquent pas à Mykonos Town. L’île accueillant énormément de jeunes, les bars, cafés et restaurants savent recevoir et donner envie à cette clientèle avec des couleurs, et des lieux toujours à la pointe de la mode. Des bars à jus, à crêpes, à yogourts ne manquent pas, et il y en a même sur plusieurs mètres à la ronde. Qu’on y mange sur le pouce ou au restaurant, la population ici sait recevoir et s’adapter à une clientèle festive et friand de modernité.

  • Trio Bambini : Puisqu’il fallait goûter ces yaourts qu’on voit désormais partout.
  • Niko’s Taverna : Le rendez-vous incontournable des touristes… aïe… et du pélican ! C’est même la bonne adresse pour goûter à tout. Tzatziki, Tarama, Caviar d’aubergines, etc etc… on y mange plutôt bien.
  • Ilo-Ilo : Pour le goûter, un petit creux, une petite soif ou autre, cette chouette adresse vous requinquera pour le reste de la journée, avec ses délicieux smoothies ou jus de fruits…
  • Premier : Crêpes, panini, bagels, smoothies… ici aussi, une adresse moderne en toute simplicité avec des prix plutôt attractifs.

 

Visiter Porto en 3 jours en vol direct grace a la RAM

Royal Air Maroc est de retour à Porto

La compagnie aérienne Royal Air Maroc a inauguré sa liaison entre Casablanca et Porto, après six ans d’absence dans la deuxième ville du Portugal. Depuis le 25 juin 2017, la compagnie nationale marocaine propose trois vols par semaine entre sa base à Casablanca-Mohammed V et l’aéroport de Porto-Francisco Sa Carneiro, opérés en Boeing 737-700 ou -800 biclasse. Les départs sont programmés lundi, jeudi et dimanche à 15h05 pour arriver à 16h45, les vols retour quittant le Portugal à 17h45 pour se poser à 19h20.

Bons plans pour découvrir Porto en 3 jours

bords du douro porto blog voyage camille in bordeaux
Se loger à Porto

Avant toute chose il faut que vous sachiez que Porto est une ville très touristique et à la mode depuis quelques années. Pensez donc à réserver votre hôtel suffisamment à l’avance car les places sont chères pour séjourner dans cette jolie ville.

Visiter Porto

Porto est une ville où il fait bon se balader et se perdre ! En se promenant, en levant les yeux, vous prendrez ainsi le pouls de la ville. D’ailleurs on marche énormément ici…  Outre ces balades, quelques visites valent le détour. En voici une liste non exhaustive.

Bon plan : avec la PortoCard proposée par l’office de tourisme vous pourrez bénéficier de remises pour de nombreuses visites, croisières et même pour votre shopping. A partir de 6€ la journée.

La Torre de Clerigos

La Tour des Clercs est le symbole de la ville. Construites au XVIII° siècle, l’église et la tour sont de parfaits témoignages du baroque italien.

L’ascension de cette tour vaut la chandelle car à l’arrivée la vue à 360° sur Porto et le Douro est imprenable. A faire par temps clair ou quand le ciel offre de jolis nuages comme sur ma photo.

Tarif visite église et ascension de la tour :  3€ / 1.50€ avec la PortoCard

torre de clerigos porto vue panoramique douro blog voyage camille in bordeaux

La Libraire Lello

C’est THE attraction de la ville, une superbe librairie qui aurait inspiré la célèbre JK Rowling (ayant vécu à Porto) pour l’écriture d‘Harry Potter. Problème ? C’est tellement touristique que la librairie, aussi magnifique soit-elle, en perd son charme. Si vous tenez à la visiter, il vous faudra acheter un ticket sur la place voisine, et certainement faire la queue. Une fois dedans, on joue des coudes pour attraper un livre (il y en a des dizaines de milliers) et on patiente pour faire une photo dans le drôle d’escalier…quel dommage !

Tarif visite : 3€ (déduits de vos achats – si achats il y a)

lello library harry potter Porto

Les caves de Porto

Que vous aimiez le vin ou non, c’est un passage obligé à Porto. Traversez le Douro direction la Vila Nova de Gaia en empruntant le joli pont Dom Luis II dessiné par Gustave Eiffel (2 minutes de marche).

Il faudra visiter les caves Sandeman, une des maisons les plus anciennes, établie en 1790. La visite classique dure 1h et comprend un parcours dans les chais (très beaux) et la dégustation de deux portos, un blanc et un rouge. Le discours est bien rodé mais la visite est instructive et sympathique.

Tarif : 6€ / -10% avec la PortoCard

Croisière sur le Douro

Plusieurs compagnies proposent des croisières sur le fleuve : du simple tour de 50 minutes sur le Douro à la croisière de plusieurs jours, vous aurez le choix.

On démarre au pied du Pont Dom Luis II et on fait une boucle jusqu’à l’embouchure du fleuve. La vue est évidemment superbe puisqu’on découvre Porto dans son ensemble : les bords du fleuve et leurs maisons typiques toutes colorées et collées les unes aux autres. Puis plus en hauteur quelques clochers et monuments imposants. Et de l’autre côté toutes les caves et leurs grandes enseignes.

Tarif : 12.50€ par personne / 10€ avec la PortoCardpanorama porto bords du douro blog voyage

Les jardins du Palacio de Cristal

Un joli parc arboré où l’on croisera poules et paons ! En contrebas le musée romantique se visite gratuitement grâce à la PortoCard (ce n’est pas un essentiel de la ville mais ce petit musée présente les pièces d’une maison bourgeoise du XIX° siècle). A côté, le Solar do Vinho est une belle quinta dans laquelle on peut déguster du vin de porto.

Très beau point de vue sur le Douro, que l’on rejoint en descendant une des rues étroites qui s’offrent à nous.

panorama sur porto Palacio de cristal blog voyage

Les Azulejos

Plusieurs églises et immeubles sont entièrement recouverts de faïences colorées aux motifs variés (fleurs, scènes de vie), les fameux azulejos : une vraie merveille !

Impossible de manquer la Capela da Almas et la Igreja do Carmo toutes de carreaux bleus et blancs vêtues.

Pour découvrir ceux de la gare de Sao Bento ou ceux du cloître la Cathédrale San Fé do Porto il faudra vous rendre à l’intérieur.

église azulejos porto blog voyage camille in bordeaux

Au hasard des rues

Visiter Porto c’est aussi simplement se balader et découvrir la ville à travers ses rues, ses immeubles, ses odeurs, ses bruits, ses graffs.

– La rua das Flores : charmante rue avec de jolis commerces et des lampions entre les immeubles en bas de la rue.

– La rua Santa Catarina : la rue shopping piétonne, comme à Bordeaux ! Particularité ? La rue semble figée dans les années 60/70 avec des enseignes à la typographie rétro. Un joyeux mélange de boutiques de quartier et de géants de la mode dans une ambiance vraiment particulière.

– Les petites rues autour de la rua Galeria de Paris : petits bars et grands magasins ! Chez A vida Portuguesa (sublime magasin sur deux niveaus) la PortoCard permet une réduction de -10% sur l’ensemble des achats.

– Les rues très pentues qui descendent vers le Douro : linge qui sèche au balcon, grands-parents qui regardent les gens passer depuis leurs fenêtres, chats qui errent…vous voyez le tableau ? On dirait le Suuuuud !

– Les bords du Douro : arrêtez-vous chez Armazem (« entrepôt » en portugais), un grand bric-à-brac qui mêle petite restauration, expositions et brocante.

Porto côté océan

Les bords du Douro, en hypercentre sont aussi authentiques que touristiques ! C’est une promenade un peu délaissée par les touristes et pourtant très agréable, apportant un autre point de vue sur la ville. On rencontre sur le chemin et jusqu’à l’embouchure du fleuve de nombreux oiseaux, les pêcheurs qui réparent leurs embarcations, les joggeurs qui s’entraînent.

Bon plan : faire le trajet aller à pied et le retour dans le vieux tramway numéro 1 encore en service (2.50€ / plusieurs arrêts tout le long du Douro et jusqu’au centre ville).

Charmant à souhait !

balade porto douro océan blog voyage camille in bordeaux

Bons restaurants à Porto

A Porto, comme dans le reste du pays, on sert beaucoup de produits de la mer (morue, sardines, poulpes) et de bonnes charcuteries. Voici de belles adresses & vrais coups de cœur :

Mercearia das Flores / Rua das Flores 110

Super petite épicerie-restaurant qui sert et vend des produits locaux et bio !

On adore : les tartines de sardines, la planche de charcuteries et fromages variés, le bon vin et le pasteis de nata maison.
Petits prix (environ 15€ par personne), accueil polyglotte plus qu’adorable, décor d’épicerie artisanale …foncez-y !

Ostras Coisas / Rua da Fabrica 73

Le ton est donné dès la vitrine avec un étal de poissons et fruits de mer frais. A l’intérieur on s’installe au comptoir ou en salle pour se régaler de seafood dans le seul restaurant de la ville à proposer une telle variété de produits de la mer. Vous pourrez soit faire un mix d’entrées façon tapas, soit la jouer plus traditionnel avec un vrai plat.

On adore : les calamars frits, les gambas, les petites Saint Jacques, les huîtres chaudes, la crème de poisson ou encore les moules en sauce.

restaurant poisson fruits de mer Porto blog voyage camille in bordeaux

Terreiro / Largo do Terreiro 11-12

C’est un des rares très bons restaurants parmi les attrapes-touristes au bord du Douro ! Terreiro n’est autre que le petit frère du célèbre voisin Adega Sao Nicolau, un restau à l’excellente réputation. L’intérieur est cosy mais le top c’est évidemment de manger en terrasse, face au Douro. Accueil très très sympathique, aux petits soins.

On adore : en entrée la salade de poulpe délicieuse (9.50€), suivie d’une pêche du jour servie avec haricots verts frais et pommes de terre (16€) ou d’une Arroz de marisco (17€), une cocotte généreusement remplie de riz mijoté aux fruits de mer…di-vin ! En dessert le gâteau au chocolat « le meilleur du monde » d’après le serveur est en effet succulent aussi.Un sans faute !

salade de poulpe porto super restaurant

Rota do Cha / Rua de Miguel Bombarda 457

Dans le quartier des galeries d’art de Porto, ce joli salon de thé atypique ouvre sur un jardin ambiance zen. On s’installe sur un des poufs posés au sol et on commande un thé ou un jus de fruits frais accompagné de gâteaux maison. En fond sonore, une musique jazzy se mêle aux cris des mouettes qui survolent la ville. Une parenthèse dépaysante !

rota do cha porto blog voyage

Shopping à Porto

Il y a beaucoup (beaucoup) de boutiques à Porto et notamment des concept-stores ou joyeux bazars faisant la part belle aux pièces de créateurs et aux cadeaux souvenirs stylés.

Entre autres :

 Typografia pour un tee-shirt homme très stylé, illustré par des designers portugais (Rua Mouzinho da Silveira, 253)

typographia tee shirt homme porto portugal
– Miss Pavlova pour de supers cartes et affiches et tout un tas d’objets déco, bijoux, vêtements (Rua do Almada 13)
– Almada en Branco pour de très beaux bijoux, accessoires stylés, sacs, casques de vélo (Rua do Almada 125)
 Maria Porto  pour un typique foulard portugais avec les fameux motifs floraux de 10 à 15€ (Rua José Falcao 23)
– A Vida Portuguesa pour des sardines, des savons, de la déco, bref un peu de tout ! C’est assez cher mais le lieu ancien, tout en bois, est superbe. Ristourne de 10% avec la PortoCard. (Rua da Galeria de Paris 20)
sardines savons porto souvenirs blog voyage
– Mercado na Invicta si vous aimez les souvenirs en liège, typiques de la région (Rua da Fabrica 15/19) .
– Le Petit Mool pour des objets déco pour enfants entièrement designés à Porto (Rua de Miguel Bombarda 648)
BOA VIAGEM ! 

10 bonnes raisons d’aller à Barcelone

1/La Sagrada Familia

L’empreinte du génial architecte catalan Antoni Gaudi est partout dans Barcelone. L’originalité et la créativité de ses réalisations. Une architecture organique, très inspirée par la nature, pleine de fantaisie et de poésie. Son chef-d’oeuvre absolu: la basilique de la Sagrada Familia! Gaudi a consacré les 40 dernières années de sa vie à cette construction… démarrée en 1882, et qui devrait s’achever vers 2025 !!  La lumière et l’atmosphère qui s’y dégagent sont tellement particulières. Pourtant complètement athée et rétive à toute religion, j’ai vraiment été subjuguée par la spiritualité du lieu, qui redonne la foi en l’espérance. C’est une cathédrale, mais qui s’affranchit totalement du carcan austère et anxiogène de la religion chrétienne.

2 et 3/Visiter les chefs d’oeuvre de Gaudi, la Pedrera et la Casa Battlo

Fenêtre de la Casa Battlo                                                                                                                                 Cheminées de la Pedrera

 

Là encore, coup de cœur incontournable ! Un escalier monumental qui rappelle une colonne vertébrale, des tuiles sur le toit qui ressemblent à des écailles de poissons, des cheminées qui font penser à des sculptures végétales… Jamais de ligne droite… Des jeux de lumière de couleurs… Là encore, les prix d’entrée et la file d’attente pourraient en décourager quelques uns… Mais à voir absolument !

4/Park Güell

Vous vous souvenez de la balade romantique de Romain Duris et Judith Godrèche dans l’Auberge espagnole, là où ils s’embrassent ? Et bien c’est au Park Güell… Encore un chef d’œuvre de Gaudi. Un jardin enchanteur qui semble tout droit sorti d’un conte avec un panorama époustouflant sur la ville. Mosaïques de toutes les couleurs, aqueducs, sculptures…

5/Se balader sur la Rambla

Mosaïque de Miro sur la Rambla à Barcelone

Très sympathique avenue piétonne qui relie la place Catalunya au bord de mer (avec le mirador de Christophe Colomb). Beaucoup de boutiques à touristes avec les éternels dessinateurs et portraitistes et les statues vivantes… Mais la balade vaut le coup ! Attention à bien regarder où on met les pieds : à mi-parcours (proche du métro Liceu) se trouve une mosaïque de Miro que beaucoup piétinent sans même s’en rendre compte…

6/Boire un jus de fruit frais au marché de La Boqueria

La pause idéale pour manger/boire un coup quand on se balade sur la Rambla. Marché plein de couleurs ! Super pour faire des photos des étals bien achalandés. Il y a plein de stands avec des jus de fruit frais de toutes les sortes et pour vraiment pas cher … D’autant plus qu’en fin d’après-midi, les vendeurs bradent les jus qui restent à 1 euro, voire 2 euros les 3… L’idéal pour faire le plein de vitamines !

7/Découvrir les débuts de Picasso au musée Picasso

C’est à Barcelone que le peintre espagnol a fait ses débuts d’artistes. C’est là qu’il exposa ses premières œuvres. On ne trouve pas dans ce musée ses tableaux les plus connus, mais c’est intéressant de voir ses premiers tableaux et l’évolution de son travail. Par contre, c’est un des lieux les plus visités de la ville… donc là aussi, s’armer de patience face à la queue… et venir plutôt le matin à l’ouverture. Il faut aussi profiter de la visite du musée pour se perdre dans le ruelles du quartier d’El Born, un des plus sympas de Barcelone !

Et pour ceux qui veulent voir davantage de musées : la Fondation Miro, peintre et sculpteur catalan, et le Musée d’Art contemporain de Barcelone (Macba).

8/Manger des tapas

Difficile à louper à Barcelone !! Pas toujours évident non plus d’éviter les attrape-touristes…

9/Hard Rock

 

10/Bronzer sur la plage

Et après toutes ces visites éreintantes, pourquoi pas un peu de farniente à la plage ? Pour cela, il faut pousser jusqu’au quartier de Barceloneta, super chouette avec ses immeubles typiquement méditerranéens et le linge qui sèche aux fenêtres.  Déguster une paella sur une terrasse en bord de mer… Beaucoup de monde sur la plage, mais on s’y sent vraiment en été !

Dubrovnik : la perle de l’Adriatique

Dubrovnik : Quiconque a foulé le marbre de ses rues étroites, parcouru ses impressionnantes fortifications et admiré ses toits rouges se superposer au turquoise de l’Adriatique garde de Dubrovnik l’image d’une cité d’une infinie beauté qui n’a rien perdu du lustre de son passé glorieux

 

La cité médiévale est située dans le sud de la Croatie, sur la mer Adriatique. On y entre par les mêmes portes qu’empruntaient les chevaliers au XVe siècle, à l’apogée de la république de Raguse, son ancien nom. Pont de pierre et pont-levis, on franchit deux minuscules portes percées dans deux imposants murs de fortification.

En entrant, ce qui nous frappe, c’est à quel point la ville est bien conservée. Ici, pas de verre ou d’acier, que de vieilles pierres dont la mémoire est intacte. C’est propre, riche et rangé. Les portes est ou ouest sont reliées par la rue principale, Stradun, qui fait 300 mètres. Oui, c’est petit, Dubrovnik! Et c’est piétonnier partout à l’intérieur des murs.

Les remparts

La ville est entourée de spectaculaires remparts sur lesquels il est possible de se balader. C’est un passage obligatoire lors de votre séjour à Dubrovnik ! La balade est agréable et permet d’avoir un autre point de vue sur la ville. On peut y admirer les toits rouges qui ont fait la réputation de Dubrovnik ainsi que de magnifiques panoramas sur la mer. L’accès aux remparts peut se faire à plusieurs endroits. Je vous conseille de commencer le parcours au niveau de la Porte Pile. Vous longerez d’abord la mer avant de terminer par les toits de la ville.


 

 

 

Paris je t’aime Paris je te découvre en amoureux !

Ah… Paris ! La capitale de l’amour fourmille de lieux romantiques. Des petites ruelles discrètes au mur des je t’aime, nous avons sélectionné les meilleurs.

Un séjour stylé à Paris

En amoureux à Paris implique de choisir un hôtel de charme. Propriété du chef béarnais Yves Camdeborde, le Relais Saint Germain incarne l’élégance parisienne. Chaque chambre a reçu le nom d’un écrivain reconnu ayant célébré la capitale : Honoré de Balzac, Hemingway et Proust, pour n’en nommer que quelques-uns. Petite anecdote amusante : une œuvre de l’auteur est présente dans la chambre qui lui est consacrée. Chaque espace possède une ambiance toute particulière, et votre balcon donne directement sur le Carrefour de l’Odéon.

Serments d’amour à l’ombre de Notre-Dame

La cathédrale de Notre-Dame au quartier latin. Ce quartier qui évoque la passion, se cache entre les pavés qui longent la cathédrale un petit secret romantique à souhait : c’est le Point zéro. Situé au centre de la capitale, il sert de référence pour calculer la distance avec les autres villes de France.


Cette rose des vents gravée dans une pièce de bronze et sertie dans une dalle en pierre s’est transformée au fil du temps en haut lieu sentimental. Partager un baiser au centre de la rose vous accordera l’amour éternel, tourner sur un pied permettra de réaliser vos rêves les plus fous. La plaque sert également de puits à souhaits, et les passants y jettent des piécettes dans l’espoir de voir la chance tourner en leur faveur.

La pâtisserie Stohrer La plus ancienne pâtisserie de Paris

On trouve à Paris des milliers de pâtisseries, mais aucune n’arrive à la cheville de la pâtisserie Stohrer. Ce temple des desserts se trouve à un quart d’heure à pied de Notre-Dame, dans la très animée rue Montorgueil. C’est le pâtissier officiel du Roi Louis XV, Nicolas Stohrer, qui est à l’origine de son ouverture en 1730. À l’intérieur, une multitude de gourmandises sont exposées dans des vitrines équipées de miroirs, et la fresque du plafond date du 19e siècle.

Les fastes de la Galerie Vivienne

À partir de la rue Montorgueil, dirigez-vous vers les Grands Boulevards. Ce quartier est truffé de passages couverts historiques. Précurseurs des centres commerciaux modernes, il facilitent au 19e siècle le passage d’une rue à l’autre à l’abri des intempéries.

Le quartier ne manque pas d’exemplaires fastueux, mais la galerie Vivienne, qui date de 1873, est à nos yeux le plus remarquable. Les mosaïques aux motifs géométriques et les gigantesques verrières servent d’écrin à des boutiques luxueuses, des restaurants gastronomiques ainsi que la célèbre Librairie Jousseaume, digne d’une aventure d’Harry Potter.

Le mur des je t’aime : Un monument dédié à l’amour

Ah, Montmartre… existe-t-il à Paris un endroit plus joli que cette pittoresque colline aux escaliers accueillants et aux ruelles tortueuses ? S’y promener fait assurément partie des incontournables, car il abrite un endroit que les couples amoureux ne doivent éviter sous aucun prétexte : le mur des je t’aime.


Érigée derrière la station de métro art nouveau des Abbesses, rendue célèbre par Amélie Poulain, cette œuvre d’art de 40 mètres carrés est composée de carreaux émaillés sur lesquels fleurissent 311 « je t’aime » en 250 langues.

Dîner d’apparat dans une gare ferroviaire

Organiser un rendez-vous galant dans le restaurant d’une gare pourrait paraître déplacé. Partout ailleurs sauf à Paris. Le restaurant de la gare de Lyon, le Train Bleu, a tout d’une salle de bal renaissance. Des célébrités comme Salvador Dalí, Coco Chanel et Brigitte Bardot comptaient parmi les habitués. Dans le hall de la gare, un majestueux escalier vous conduit vers une porte en bois à tambour qui vous ramène littéralement au début du 20e siècle. Des porte-bagages en laiton, des lustres et d’interminables fresques font d’un dîner au Train Bleu une expérience inoubliable.

P.S. : Paris je t’aime …

Que faire à Lisbonne ?

Lisbonne 

Il n’est évidemment pas possible de tout découvrir de Lisbonne en seulement quelques jours … Voici cependant quelques idées de visites et activités permettant d’avoir un bon aperçu de cette ville.

1) Prendre le mythique tramway 28E

La meilleure façon d’appréhender rapidement Lisbonne est de parcourir la ville à bord d’un vieux tramway jaune de la mythique ligne 28E. Cette ligne offre le trajet le plus pittoresque de Lisbonne en traversant les vieux quartiers de Graça, de l’Alfama et de Baixa. Durant le parcours, le tramway emprunte des ruelles étroites et des rues pentues, frôle maisons et voitures, passe devant plusieurs monuments historiques …

Lisbonne c’est en effet la douceur de vivre. Parcourir la vieille ville en tramway constitue ainsi une belle façon de découvrir certaines scènes de vie locales. La ligne 28E est la ligne préférée des touristes et donc par conséquent des pickpockets, un minimum de vigilance s’impose.

2) Flâner dans les vieux quartiers

Lisbonne est organisée en quartiers dont le plus ancien et le plus pittoresque est celui de l’Alfama. C’est en effet le seul de la ville à avoir survécu au tremblement de terre de 1755. On peut le traverser en tramway jaune ou encore le visiter en Tuk-Tuk.

Parcourir alors son dédale de ruelles pavées et d’escaliers, découvrir ses vieilles maisons hautes aux façades d’azulejos (carreaux de faïence décorés). Le vieux quartier de Bairro Alto  avec ses funiculaires, ses ruelles étroites et escarpées, ses vieilles maisons colorées et ses nombreux bars et restaurants.

Avec son effervescence à la tombée de la nuit, c’est le quartier idéal pour sortir boire un verre ou manger. Tout comme dans l’Alfama, on y entend beaucoup de fado (chant populaire mélancolique) en se promenant le soir aux abords des restaurants …

3) Profiter de panoramas depuis un belvédère

Construite sur un relief accidenté, Lisbonne est aussi appelée la ville aux 7 collines. Certaines rues sont d’ailleurs si pentues qu’elles ne permettent pas la circulation automobile …

Du fait de sa topographie Lisbonne offre alors plusieurs panoramas sur la ville et sur le Tage (fleuve se jetant dans l’Océan Atlantique à Lisbonne). De nombreux belvédères (miradouros) ont donc été aménagés pour offrir de magnifiques points de vue.

  • l’ambiance du belvédère de Sao Pedro de Alcantara situé sur la colline de Bairro Alto : peintre, chanteur, stands de rue lui donnaient alors un petit air de Montmartre.
  • le romantisme du belvédère de Santa Luzia avec sa tonnelle couverte par des bougainvilliers et sa superbe vue sur le Tage et les toits de l’Alfama.

Des endroits où il fait d’ailleurs bon flâner au moment du coucher de soleil …

4) Prendre l’Elevador Santa Justa

Construit au XIXième siècle, l’Elevador Santa Justa est un ascenseur vertical permettant de passer rapidement du quartier bas de Baixa au quartier haut de Bairro Alto. Haut de près de 50 mètres, il représente une des attractions les plus populaires de Lisbonne en offrant une vue imprenable sur la ville.
Entièrement réalisée en fer forgé, cette tour métallique rappelle un peu le style de la Tour Eiffel. Certains disent alors que son concepteur était un des élèves de Gustave Eiffel, mais pour d’autres ce n’est qu’une croyance populaire … Toujours est il qu’il s’agit là d’un magnifique chef d’oeuvre architectural donnant accès à un super point de vue (et même à un café).

 

5) Déjeuner au Time Out Market

Installé dans les halles du Mercado Da Ribeira, le Time Out Market est une sorte d’open space de la restauration. Une immense cantine branchée où la fine fleur de la gastronomie portugaise propose des plats à des prix accessibles (10 – 15€ en moyenne).

Différents kiosques et épiceries y sont installés proposant chacun leurs spécialités. Depuis les charcuteries portugaises jusqu’aux plats revisités par des chefs locaux en passant par les burgers gourmets et les woks. Vins, fromages, pâtisseries y sont aussi de la partie

6) Faire une balade sur le Tage

Plus long fleuve de la péninsule Ibérique (1038km), le Tage rejoint l’Océan Atlantique à Lisbonne. Cela après avoir pris sa source en Espagne et avoir traversé le Portugal. On dit d’ailleurs qu’il se jette dans une Mer de Paille en raison des reflets mordorés que prennent les flots au moment du coucher de soleil.

Que ce soit en bateau classique, en voilier ou même en véhicule amphibie, on trouve plusieurs possibilités de promenades et croisières sur le Tage. L’occasion d’ailleurs de pouvoir mieux observer le Pont du 25 Avril. Ce pont qui donne des airs de San Francisco à Lisbonne.

 

7) Visiter le quartier de Belém

Eloigné du centre historique, Belém est un quartier pittoresque situé à l’ouest de Lisbonne. C’est l’ancien port commercial de Lisbonne d’où partaient les caravelles au XVième siècle pour faire de grandes découvertes. Comme par exemple pour les Indes avec le grand navigateur portugais Vasco de Gama.

Ce quartier possède aujourd’hui un certain nombre de monuments historiques à découvrir. On peut ainsi citer la Tour de Belém, le Monastère des Hyéronymites ou encore le Monument aux Découvertes

Les amateurs de culture y trouveront aussi différents musées ainsi que le Centre Culturel de Belém. Les gourmands se tourneront par contre plutôt vers la célèbre patisserie « Pastéis de Belém » qui est à l’origine de la traditionnelle tartelette portugaise

 

8) Prendre le train direction Sintra

Pour un séjour de 4 jours, nous recommandons alors d’aller visiter Sintra, une magnifique petite ville portugaise située à 25km de Lisbonne. La particularité de Sintra est de concentrer un certain nombre de palais et châteaux.

Le climat un peu plus frais qu’ailleurs au Portugal avait en effet attiré la noblesse à s’installer à cet endroit au XIXième siècle. On y trouve désormais de magnifiques demeures et jardins ainsi que des palais uniques faisant de Sintra une ville très romantique.

Le palais le plus insolite est notamment le Palais Da Pena situé sur les hauteurs de Sintra. Caractérisé par ses couleurs vives (jaune et rouge), celui ci mélange différents styles. Il a d’ailleurs l’air d’être tout droit sorti d’un Conte des Mille et une Nuits et son délire architectural en fait une visite incontournable.

 

©lesvadrouilleurs

 

Que faire et voir à Catane ? La Sicile

Deuxième ville la plus peuplée de Sicile après Palerme, Catane est aussi une des plus anciennes de l’île, fondée par des grecs au VIIIè siècle av-JC (-724 environ) mais elle érait déja occupée par des Sicanes depuis longtemps.

Visites à ne pas manquer: la place Duomo, tout d’en face il y a l’hôtel de Ville, et la Cathédrale de Catane, le Dôme, près de laquelle il y a la célèbre fontaine de l’Eléphant de Vaccarini.

Le marché aux poissons, très pittoresque et le marché foire, le théâtre et l’amphithéâtre romain, l’Odéon, la rue Crucifère (XVIIIe siècle) bordée de belles églises baroques, le parc Bellini, le Théâtre Massimo nommé d’après le célèbre compositeur Vincenzo Bellini de Catane, rue Etnea, l’avenue du shopping, des glaciers et des promenades, l’église Saint Nicolas et le monastère des Bénédictins, (aujourd’hui Université), sans oublier les nombreux palais baroques et le Château Ursino.

Il convient profiter de la vie dans la ville et apprécier la «pasta alla norma», avec aubergines frites et fromage ricotta, qui doit son nom à l’opéra en deux actes de Vincenzo Bellini.

Ceux qui ont la chance de visiter Catane entre le 3 et le 5 février pourront participer à la fête de Sainte Agathe, patronne de la ville.

Aux alentours de Catane, jusqu’ à Messine, on trouve les magnifiques paysages de la Riviera des Cyclopes avec Aci Castello, petite station balnéaire célèbre pour son Château normand, construit sur un rocher de pierre de lave tombant à la mer et Aci Trezza, avec les falaises des Cyclopes, selon la légende ces rochers ont été lancés par Polyphème à Ulysse.

Un peu plus à Nord il se trouve Acireale, petite ville fantastique célèbre pour son Carnaval international, un triomphe baroque de lumières et couleurs.

Excursions à Catane et ses environs: Taormina, Syracuse, Agrigento, Ragusa Ibla, Noto, l’Etna…

  

Le Portugal compte doubler les recettes du tourisme d’ici 2027

Le Portugal, une destination touristique en plein essor, s’est fixé comme objectif de doubler d’ici 2027 les recettes liées aux visiteurs étrangers, pour atteindre 26 milliards d’euros, a indiqué lundi la secrétaire d’Etat au Tourisme, Ana Mendes Godinho.
Mais loin de vouloir attirer un tourisme de masse, le Portugal « mise sur un tourisme durable, à valeur ajoutée, pour préserver notre authenticité et éviter de nous transformer en Disneyland », a-t-elle expliqué lors d’une rencontre avec des journalistes étrangers.
Pour le Portugal, il s’agit de diversifier l’offre « pour ne pas tout concentrer sur le littoral » et promouvoir notamment le tourisme vert à l’intérieur du pays, comme dans les régions Centre ou Alentejo (sud).
En outre, « le tourisme nous sert de carte de visite pour attirer des étrangers qui veulent investir ou s’installer dans un pays sûr et stable », a-t-elle ajouté.
En 2016, le tourisme au Portugal a encore battu tous les records. Le pays a accueilli 11,4 millions de touristes étrangers, en hausse de 12,7% par rapport à l’année précédente. Et ils ont dépensé 12,7 milliards d’euros, soit 10,7% de plus qu’en 2015.
Les Britanniques et Espagnols ont été les plus nombreux à visiter le Portugal, suivis des Français, qui avaient détrôné les Allemands dès 2014 et continuent à occuper le premier rang en termes de dépenses.
En dehors de l’hôtellerie classique, 1,65 million de visiteurs ont été hébergés l’an dernier via Airbnb, plateforme de logements entre particuliers.
Le tourisme pèse environ 7% du Produit intérieur brut (PIB) et figure parmi les secteurs ayant le plus contribué à la reprise de l’économie du Portugal, qui est sorti en 2014 de près de trois ans de récession.
Alors qu’entre 2011 et 2015, le nombre d’emplois dans le tourisme avait baissé de 10%, il a grimpé de 14,6% en 2016, a relevé Ana Mendes Godinho. Et le tourisme a fourni un quart des emplois créés en 2016 au Portugal, dont le taux de chômage est descendu en février à 10%, au plus bas depuis 2009.

  AFP