Le Festival de Fès des musiques sacrées célèbre l’eau et le sacré

Le Festival des musiques sacrées du monde revient du 12 au 20 mai 2017 à Fès pour une 23e édition dédiée à l’eau et au sacré.

Pour sa 23e édition, le festival promet des moments de musique et de partage au fil de quatre rendez-vous: les concerts et spectacles autour des musiques sacrées, les nuits de la médina, le forum de Fès, premier événement à prendre place à Al Quaraouyine depuis sa restauration, et le festival dans la ville, s’offrant au plus grand nombre.

Après l’Inde, le festival met cette année la culture chinoise à l’honneur.

Cette édition sera marquée par des créations et animations engagées en faveur du respect de l’environnement.

« Cette 23e édition sera ainsi placée sous le signe de l’eau entendue comme source de vie et d’inspiration irriguant tour à tour le corps et l’âme. Tout sauf anodin, ce choix répond à la nécessité de sensibiliser le plus grand nombre aux problématiques écologiques qui travaillent la planète et dont dépend le sort même de l’humanité. Souvenons-nous que la COP22, ayant eu lieu à Marrakech du 7 au 18 novembre 2016, a mis l’emphase sur l’eau comme enjeu primordial… », précise Abderrafih Zouitene, président de la fondation Esprit de Fès et du festival de Fès des musiques sacrées du monde.

Une panoplie d’artistes sont attendus comme Majda Erroumi, Yasmine Hamdan (Liban), Eric Bibb (USA), Wu De Zhejiang (Chine), Marc Vella (France), Izlan (Maroc), et bien d’autres venus de Grèce, Inde, Islande, Mali, Koweït,…

Source : Media24

Air France est de retour à Marrakech

Depuis le 26 mars, la compagnie exploite la liaison CDG-Marrakech, qui était abandonnée depuis dix ans. Air France veut ainsi profiter de l’embellie du tourisme marocain.

« 2017 est l’année du Maroc pour le groupe Air France-KLM », a fièrement annoncé Frank Legré, directeur Afrique du groupe Air France-KLM, dimanche 27 mars, devant le consul de France et ses invités, venu fêter le retour de la compagnie dans la Ville Rouge.

Quelques heures plus tôt, Jean-François Girault, l’ambassadeur de France au Maroc et Mohamed Larbi Belcaid, le maire de Marrakech, ont inauguré en grande pompe la ligne qui relie CDG à Marrakech, trois fois par semaine (les mercredis, vendredis, dimanches) avec un A320 de 174 places. Une liaison qui n’était plus assurée par Air France depuis 2007.

Face aux compagnies low cost

Cette relance intervient alors que le tourisme marocain reprend des couleurs. Selon le baromètre des Entreprises du Voyages/Atout France, les agences de voyages ont observé une augmentation de 39% des réservations au Maroc en décembre 2016. D’après l’Observatoire du tourisme marocain, 651 708 touristes ont visité le pays en janvier, un chiffre en hausse de 10% en glissement annuel. En février 2017, l’aéroport de Marrakech a accueilli 319 888 passagers, soit une augmentation de 8,63% par rapport à l’année dernière. Une progression notamment due l’introduction progressive des compagnies aériennes low cost tel que EasyJet, Ryanair, Transavia France, Vueling

Air France veut donc sa part du gâteau. Ses trois liaisons hebdomadaires (qui seront additionnées à trois autres du 15 juillet au 31 août) auront des horaires de vols variables selon le jour de la semaine (à 7h05 mercredi et dimanche, et à 9h55 vendredi), pour multiplier les correspondances internationales à CDG.

Pour le Maroc, Air France ne vise pas que les Français. Frank Legré l’a d’ailleurs souvent répété : « Pour ce vol inaugural, nous avons invité des journalistes russes, canadien, chinois. » Rappelons que depuis juin 2016, les ressortissants chinois peuvent se rendre sans visa au Maroc. Une mesure décidée par le roi Mohammed VI, qui veut séduire une partie des 130 millions de voyageurs chinois.

Source : lechotouristique.com

Tourisme durable : L’Afrique, destination de référence

La 2ème édition de la Journée Marocaine du Tourisme Durable et Responsable (JMTDR) s’est tenue, lundi 20 mars à Rabat, sous le thème «Le Maroc célèbre l’Année Internationale du Tourisme Durable pour le développement».

Cette deuxième édition a rassemblé plus de 300 invités nationaux et internationaux, parmi lesquels plusieurs membres du gouvernement, des délégations ministérielles africaines, des organismes internationaux et des professionnels touristiques, ainsi que des membres de la société civile.

Dans son discours d’ouverture, Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime et ministre du Tourisme par intérim, a souligné: «Le Maroc veut porter sa voix et celle du continent africain en tant que destination de référence dans le tourisme durable».

Pour sa part, Zhu Shanzhong, Directeur exécutif de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), a salué l’implication du Maroc en tant que partenaire officiel, dans le programme d’activités prévues pour cette Année Internationale (IY2017). A l’occasion, une  convention entre l’Organisation Mondiale du Tourisme et le ministère marocain du Tourisme a été signée. Elle porte sur le parrainage de l’Année Internationale du Tourisme Durable pour le développement.

Durant la rencontre, Nada Roudiès, SG du ministère du Tourisme, Saïd Mouline, DG de l’Agence Marocaine de l’Efficacité Energétique (AMEE), Abderrafie Zouiten, DG de l’Office national marocain du Tourisme (ONMT) et Fouzi Zemrani, Vice-Président de la Confédération Nationale du Tourisme du Maroc sont revenus sur les réalisations du secteur touristique et ont projeté les perspectives 2017. Il a ainsi été expliqué que la durabilité devait être présente aussi bien dans la planification du développement touristique que dans les opérations des investisseurs et acteurs touristiques, ainsi que dans le comportement des touristes et des citoyens.

Lire plus